Liens commerciaux



" L'alcool ne nous aide pas à résoudre nos problèmes. Non... Ceci dit, l'eau et le lait non plus. " Inconnu

Souvenez vous :(14/10/2006) Merci france télécom

page(s) 1 2 >
mercredi 29 novembre 2006

"The sands of time
For me, are running looooww"




Je sors du concert d'Iron Maiden à Bercy ! Wéééééééé ! (et oui, je suis sur paris temporairement) (ce qui n'implique aucune relation entre l'héritière hilton et moi même, Dieu garde)

Rhâââ, quel bonheur !

Bon, pas tout à fait complètement quand même. Car ils ont eu la mauvaise idée de jouer l'intégralité de leur dernier album, sur lequel mon avis est partagé en deux. En clair, 4 chansons bien, une passable, et 5 autres inutiles. Du coup, là, la première partie du concert a eu des vrais longueurs pour moi, et je me suis aperçu aux réactions de mes nombreux voisins immédiats (oui, je ne conçois pas un concert de maiden ailleurs que dans la fosse, pas trop loin de la scène :-)) que je n'étais pas le seul à le penser.

Maintenant, eux, ils disent que c'est leur meilleur album des 10 dernières années (je ne suis pas d'accord, je mets Brave New World bien au dessus), et le fait de voir les titres en live m'a fait comprendre pourquoi ils pensent ça. C'est vrai que les performances vocales de Dickinson (cet homme est mon héros ! pour plusieurs raisons d'ailleurs...) sont extraordinaires sur toute la longeur. Du coup on veut bien (un peu) leur pardonner.

Donc après les 3 premières pistes de l'album (excellentes, et comme toujours prenant une dimension supérieure en live), dont un époustouflant Brighter than a thousand suns, c'est un peu retombé, jusqu'à For the greater good of god, dévastateur.

Ne reste qu'un titre où nous avons eu envie de nous secouer, mais le nom m'échappe. Bref. Tout ça pour dire qu'à l'arrivée des vieux titres, entamés par un fear of the dark de derrière les fagots, me voici reparti à bondir partout. Un iron maiden derrière, avec un énorme tank qui sort du derrière de la scène pour le final du premier set.

Une petite pause, et les voilà de retour pour 3 ou 4 titres, s'achevant par hallowed be thy name. Du bonheur.

Et puis pas de deuxième rappel. Oh, les gars, vous nous avez habitué à mieux ! Ah, ben non, en fait, ça fait 2h qu'ils jouent. Bon, ok, ça ira alors :-D !

Que dire d'autre.. Je n'ai pas vu la première partie en entier, non à cause de mon retard, mais plutôt de l'excès de zèle qu'ont fait les gars au contrôle à l'entrée. Je remercie donc le PSG et ses crétins de supporters racistes et débiles pour avoir foutu la merde à mon concert à cause de leur profonde et insondable connerie. Comme le disait très justement un gars devant moi tandis que nous attendions : on est tous ici pour supporter le même groupe !

Seul point "positif" de l'attente, un petit concert improvisé (?) d'une bande d'hurluberlus reprenant façon métal ces grands titres de la chanson française, traduits en anglais pour l'occasion, et tout aussi inoubliables que "At the queue leu leu" (se prononçant At ze kiou liou liou), "Do you come for the holidays" inclassable brulôt de david et jonathan, ou encore "come home for a little drink" de Licence IV.

Voilà ! Un peu déçu par le début, mais transporté par la deuxième partie. Une bonne soirée quand même. Je ne regrette pas d'être venu !

Up the Irons !

 

publié par Mr. P publié dans : Mr P. et moi
dimanche 19 novembre 2006

"Il est beau le résultat"




Vous vous souvenez que de temps en temps j'ai mis des vidéos, des jeux, etc... Et c'était un peu le foutoir, parce que je créais des pages exprès et tout.

Donc j'ai regroupé tout ça, et je vous annonce fièrement l'ouverture d'un nouveau blog pour les ranger ! Et vous verrez que j'ai fait un effort considérable pour le design

Voilà, voilà...

 

publié par Mr. P publié dans : Internet c'est pas net !
vendredi 17 novembre 2006

"Il n'y a plus d'espoir..?"




J'ai besoin qu'on m'explique un truc. Le tollé organisé autour de la déclaration de Georges Frêche sur la proportion de joueur de couleur dans l'équipe de France. Je vous remets sa déclaration :

"Dans cette équipe, il y a neuf blacks sur onze. La normalité serait qu'il y en ait 3 ou 4. Ce serait le reflet de la société. Mais là, s'il y en a autant, c'est parce que les blancs sont nuls."

Dieu sait que je n'ai aucune affinité avec ce M., ni dans ses propos, ni pour d'autres raisons qui n'ont pas à être exposé ici. Mais par contre je le rejoins quand il dit que maintenant on ne peut plus rien dire sans se faire tomber dessus. Quand on voit comme la classe politique lui saute dessus, ça fait peur pour la liberté d'expression. Demandez à ce prof de philo toulousain qui vit terré chez lui !

Je vous donc pose une question grammaticale, juste sur ce qui est dit, et sans passion qui pourrait aveugler : c'est du racisme anti-noir ou anti-blanc ? (attention, il y a un piège)

(Et je ne résiste pas à vous citer le général de gaulle, vous savez, le grand monsieur dont tout le monde à droite s'est vanté d'être le gardien de son héritage : "L'Afrique? C'est tout simple, je vais vous expliquer: c'est noir et ça grouille.". Mais lui, il est mort, alors personne ne dit plus rien)

 

publié par Mr. P publié dans : Mr P. et moi
page(s) 1 2 >